LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO (RDC)

La République démocratique du Congo (RDC), également connue sous le nom de Congo-Kinshasa et anciennement appelée Zaïre, est un pays d’Afrique centrale bordé à l’ouest par l’océan Atlantique Sud. En termes de superficie, la RDC est le deuxième plus grand pays d’Afrique et le onzième plus grand du monde. Avec une population d’environ 112 millions d’habitants, la République démocratique du Congo est le pays francophone le plus peuplé au monde. La capitale nationale et la plus grande ville est Kinshasa, qui est également le centre économique du pays. Le pays est bordé par la République du Congo, la République centrafricaine, le Soudan du Sud, l’Ouganda, le Rwanda, le Burundi, la Tanzanie (à travers le lac Tanganyika), la Zambie, l’Angola et l’enclave de Cabinda en Angola.

Situé au cœur du bassin du Congo, le territoire de la RDC a été initialement habité par des chasseurs-cueilleurs d’Afrique centrale il y a environ 90 000 ans et a été atteint par l’expansion bantoue il y a environ 3 000 ans. À l’ouest, le royaume du Kongo régnait autour de l’embouchure du fleuve Congo du XIVe au XIXe siècle. Au nord-est, au centre et à l’est, les royaumes des Azandé, des Luba et des Lunda ont régné du XVIe au XIXe siècle. Le roi Léopold II de Belgique a acquis formellement les droits sur le territoire du Congo en 1885 et a déclaré la terre sa propriété privée, la nommant l’État indépendant du Congo. De 1885 à 1908, son armée coloniale a forcé la population locale à produire du caoutchouc et a commis de nombreuses atrocités. En 1908, Léopold a cédé le territoire, qui est ainsi devenu une colonie belge.

Le Congo a obtenu son indépendance de la Belgique le 30 juin 1960 et a immédiatement été confronté à une série de mouvements sécessionnistes, qui ont culminé avec la prise de pouvoir de Mobutu Sese Seko lors d’un coup d’État en 1965. Mobutu a renommé le pays Zaïre en 1971 et a imposé une dictature personnaliste sévère jusqu’à sa chute en 1997 lors de la Première guerre du Congo. Le pays a ensuite retrouvé son nom d’origine et a été confronté à la Deuxième guerre du Congo de 1998 à 2003, qui a causé la mort de 5,4 millions de personnes. La guerre s’est terminée sous la présidence de Joseph Kabila, qui a gouverné le pays de 2001 à 2019. Sous son régime, les droits de l’homme dans le pays sont restés médiocres et ont inclus des abus fréquents tels que les disparitions forcées, la torture, l’emprisonnement arbitraire et les restrictions des libertés civiles. Suite aux élections générales de 2018, lors de la première transition pacifique du pouvoir depuis l’indépendance, Kabila a été remplacé à la présidence par Félix Tshisekedi, qui est président depuis. Depuis 2015, l’est de la République démocratique du Congo est le théâtre d’un conflit militaire en cours dans la région du Kivu.

La République démocratique du Congo est extrêmement riche en ressources naturelles, mais elle a souffert d’instabilité politique, d’un manque d’infrastructures, de la corruption et de siècles d’exploitation commerciale et coloniale, suivis de plus de 60 ans d’indépendance avec peu de développement généralisé. Outre la capitale Kinshasa, les deux plus grandes villes suivantes, Lubumbashi et Mbuji-Mayi, sont toutes deux des communautés minières. La plus grande exportation de la RDC est les minerais bruts, dont plus de 50% ont été acceptés par la Chine en 2019. En 2021, le niveau de développement humain de la RDC était classé 179e sur 191 pays selon l’Indice de développement humain. En 2018, après deux décennies de guerres civiles et de conflits internes continus, environ 600 000 réfugiés congolais vivaient encore dans les pays voisins. Deux millions d’enfants risquent la famine et les combats ont déplacé 4,5 millions de personnes. Le pays est membre des Nations Unies, du Mouvement des non-alignés, de l’Union africaine, du COMESA, de la Communauté de développement de l’Afrique australe, de l’Organisation internationale de la Francophonie et de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale.

LE PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI

Né le 13 juin 1963 à Kinshasa, Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO est un homme d’État de la République démocratique du Congo (RDC), Président de la République depuis le 24 janvier 2019.  Haut cadre de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social), parti dirigé par son père, feu Etienne TSHISEKEDI, il est élu député national en 2011.

 

Mais refusant de siéger à l’Assemblée Nationale pour dénoncer les fraudes, il sera déchu de son mandat en 2013.

 

Après le décès de son père, en février 2017, il deviendra en mars 2017 Président du « Rassemblement ».

 

En mars 2018, lors du congrès extraordinaire de l’UDPS, il est élu Président de ce parti. Il est l’un des initiateurs du Dialogue Congolais pour le respect de la Constitution et pour l’alternance pacifique en RDC.

 

Un processus qu’il défend inlassablement et qui le pousse à s’allier à l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe à Nairobi, en Novembre 2018 afin de constituer la plateforme « CACH » (Cap pour le Changement) pour les élections de décembre 2018.

 

Le 09 février 2020, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a été élu par ses pairs, Premier Vice-président de l’Union Africaine pour l’année 2020, et par anticipation pour l’année 2021, Président de la même institution régionale, lors du 33ème Sommet des Chef d’États et de Gouvernements qui s’est tenu du 9 au 10 février à Addis-Abeba, en Éthiopie.